Reboot


Je n’ai pas fumé de la matinée et après une nouvelle réunion décevante, je vois un de mes collègues partir vapoter.

T’en aurais pas une pour moi ?

Sympa, il retourne à son bureau et m’apporte une Marlboro medium, « mes préférées ». Je l’allume rapidement, et la fume tout en dirigeant vers la zone fumeur. Je n’y pense même pas à cette clope, et à bien y réflechir, je ne sais même pas pourquoi le l’ai demandée.

Cet espace fumeur, il ne va pas me manquer. Une sorte de petite cahute sur le parking, ouverte aux quatre vents, dans laquelle la pluie s’invite souvent. Souvent, on y retrouve les mêmes personnes. Souvent, on parle boulot. Souvent, il pleut et on se serre pour pouvoir fumer au sec.

Pour avoir déjà essayé dans le passé, je sais que la clope au boulot, ca ne devrait pas être trop dur. Il faut simplement que je me discipline un peu. Une fois passés les premiers jours, c’est même plutôt facile : on est content de soi, on se dit qu’on est bête d’avoir fumé tout ce temps, et on recommence même à avoir des sous au fond de ses poches (ce qui n’arrive JAMAIS quand on va dépenser 7€ tous les jours au tabac du coin).

Je sais que ce sera beaucoup plus dur le soir à la maison ou avec les amis. Il faut que je trouve « un truc » pour ne pas y penser à ce moment là, mais j’ai tout le temps d’y penser pendant ces prochaines semaines.

En fait, quand on réfléchit il y a plein de bonnes raison à arrêter de fumer. De but en blanc, je pense à :

  • Être en meilleure santé pour pouvoir profiter de mes proches plus longtemps,
  • Faire des économies pour avoir de meilleures fins de mois, pour voyager, décorer la maison, me faire tatouer,
  • Ne pas renvoyer cette image de parrain-cigarette à Lisa & Hugo (mes filleuls),
  • Faire un semi-marathon et être plus performant à la course à pied,

Pour le semi-marathon, je me suis en fait inscrit pour celui de Lille (samedi 6/9/14, dans 60 jours). Je cours un peu depuis quelques mois, et ca me plait bien : ca me défoule beaucoup plus que le volley, je maigris, je sens que je progresse… C’est parfois difficile de se motiver (surtout sous la pluie), mais la satisfaction est toujours là en fin de course. Ce midi, on a couru une heure avec des collègues, et j’ai ressenti une gêne respiratoire quand on a changé de rythme… J’espère que ca s’arrangera avec l’arrêt de la cigarette. Prochaine session ce jeudi.

A, 33 ans, patché depuis ce matin

Laissez un commentaire